Setrem / Articles de l'expert / Atouts du soja extrudé pour les animaux d’élevage

Atouts du soja extrudé pour les animaux d’élevage

 

Dans l’alimentation des volailles, l’extrusion est le meilleur traitement des graines de soja. Effectivement elle permet :

  • un meilleur rendement énergétique, augmentation de 32% par rapport à des graines crues, 13% par rapport à des graines toastées mais également plus de 6% par rapport à un traitement infrarouge.
  • Une destruction totale des parois des cellules qui contiennent l’huile, la rendant disponible à l’attaque des enzymes digestives.
  • Une conservation optimale de la valeur biologique des protéines par extrusion sèche, grâce à une montée en température progressive tandis que la descente est instantanée permettant à la protéine d’atteindre 150°C durant moins de 3 secondes.
  • Une destruction de 90% des facteurs antitrypsiques responsable de la mauvaise digestibilité des graines crues.
  • N’a pas d’effet sur la structure des triglycérides (matières grasses). En effet la température maximale de 150°C est inférieure à la température de décomposition de la graisse (plus de 180°C), ce qui les rends disponibles pour l’animale. Elle contient notamment une teneur intéressante en Omega 6 (acide linoléique) : environ 10% du produit brut, ainsi qu’en Omega 3 (acide linolénique) particulièrement profitable aux pondeuses.
  • Une bonne conservation grâce à leur faible teneur en humidité et en enzymes lipolytiques détruites par l’extrusion.

 

 

En ce qui concerne les vaches laitières, il est compliqué de calculer la valeur énergétique apportée par les graines de soja extrudées de façon standard. Le système français est l’UFL (unité fourragère laitière), communément calculé à l’aide d’une équation basé sur la composition de la matière première. Seulement elle ne prend pas en compte la digestibilité des composants ni les interactions entre eux. Il faut donc trouver une autre méthode d’évaluation. L’INRA a mis au point le système des protéines réellement digestibles dans l’intestin (PDI) consistant à faire la somme:

  • Des protéines alimentaires ayant traversé le rumen sans modification : protéines by-pass (PDIA)
  • Des protéines élaborées dans le rumen par les microorganismes (PDIM)

Grâce à cette méthode, il est possible de comparer les caractéristiques de la graine de soja extrudée par rapport à la graine crue en fonction de leur temps de séjour dans le rumen. Plus le temps de séjour du soja dans le rumen augmente plus la teneur en PDI diminue, mais cela est d’autant plus vraie pour la graine cru -43% contre -16% pour la graine extrudée. Par ailleurs la graine extrudée contient entre 45 et 110% de PDI de plus que la graine crue. En ce qui concerne les protéines by-pass la cuisson extrusion permet d’augmenter leur nombre entre 100 et 300%. Ces calcules mettent en évidence la profitabilité de l’extrusion des graines de soja dans l’alimentation des vaches laitières.

Le soja, de par sa forte teneur en protéine, est très utilisé en alimentation animale. Afin de le valoriser au mieux, l’extrusion est le traitement technologique le plus adapté quelle que soit l’espèce.

 

*/?>